Vent consommation Tesla Model 3

Nos amis du site ABetterRoutePlanner viennent de publier une étude basée sur l’influence du vent sur la conso de la Model 3.

L’exercice est très intéressant et surement réaliste car ils ont accès à la vraie consommation de beaucoup de Model 3 lors des trajets réalisés avec leur application. Alors, quel impact du vent sur la conso ? Voyons ce qu’en dit l’équipe d’ABRP (traduction semi-automatique) :

Image

Les voitures électriques bien plus impactées que les thermiques :

« Les véhicules en général sont fortement affectés par les conditions météorologiques, et pour les véhicules électriques, cela est clairement visible en raison de la grande efficacité – tout ce qui rend plus facile ou difficile de faire avancer le véhicule affectera – sensiblement – la consommation. Une voiture thermique avec une efficacité de 25 à 30% subira les mêmes effets météorologiques mais la mauvaise efficacité du moteur le masquera en grande partie. « 

Comment lire les résultats ?

En étudiant les données collectées à partir de notre modèle de voiture le plus courant – la Tesla Model 3 – nous avons pu assembler un graphique qui donne un aperçu de la façon dont le vent affecte la consommation d’énergie, le résultat est visible ci-dessous. Le graphique est entièrement basé sur les données fournies par les véhicules connectés à ABRP – il n’y a aucune modélisation ni aucune autre hypothèse.

Le diagramme montre l’effet du vent sur la consommation d’énergie instantanée des véhicules circulant à des vitesses d’autoroute, de 100 à 120 km/h.

Image

Chaque carré illustre trois composantes :

  1. la vitesse du vent
  2. la direction du vent
  3. leur influence sur la consommation électrique de la voiture

La vitesse et la direction du vent sont toutes deux relatives au cap de la voiture, où chaque carré peut être imaginé comme étant l’origine d’un vent soufflant sur une voiture située au milieu du graphique. Cela signifie que plus un point est éloigné du centre, plus les vents les plus forts agissent sur le véhicule. Le point le plus à droite est un vent de face direct et le point le plus à gauche est un vent arrière direct.

La couleur de chaque carré correspond à la puissance supplémentaire consommée lorsque ce vent agit sur la voiture. Un nombre négatif signifie que le vent aide et l’inverse est vrai pour les nombres positifs. Plus un carré est bleu, plus le vent aide, et plus il est rouge plus le vent est un obstacle.


Sur cette base, nous pouvons répondre à quelques questions importantes :

  • Quand les vents arrière sont-ils bénéfiques ?
  • Quels sont les pires types de vents ?
  • L’effet du vent de travers

Commençons par explorer quels vents aident la voiture. Notez que la zone où le vent aide la voiture est relativement plus petite que le reste du cercle. Certains vents arrière sont même mauvais pour l’efficacité, pour qu’un vent arrière soit utile, il doit presque toujours venir directement derrière.

Deuxièmement, pour répondre à la question de savoir quels sont les pires types de vents, nous regardons les endroits où le graphique est le plus rouge foncé possible, c’est-à-dire du côté droit du cercle. Il peut être difficile de savoir exactement d’où vient le pire vent. Mais les vents qui prennent naissance soit directement devant la voiture, soit à proximité de celle-ci semblent être l’origine la plus défavorable.

Enfin, quels sont les effets des vents de travers ? Intuitivement, il peut sembler que les vents latéraux n’auraient aucun effet, mais les ingénieurs en aérodynamique savent depuis longtemps que les vents latéraux nuisent à l’efficacité d’un objet voyageant dans les airs et nous pouvons simplement le confirmer.

Image

Quelles conclusions pouvons-nous en tirer ?

  • Un vent arrière de 10 m/s (36 km/h) réduit la consommation d’une Tesla Model 3 de 6 % à vitesse d’autoroute
  • Un vent de face de 10 m/s (36 km/h) augmente la consommation d’un Model 3 de 19% !
  • Des vents latéraux de 10 m/s (toujours 36 km/h) peuvent augmenter la consommation de 8%

L’avis de BlogTesla sur cette étude :

Pour commencer, je suis ravi de voir que comme j’avais essayé en vain de l’expliquer sur le forum, l’équipe de ABRP confirme que les éléments influencent beaucoup plus la consommation d’un VE que d’un VT, je pense que c’est logique vu la différence de rendement 🙂

Pour le reste de l’étude, pas de surprise sur le fait qu’un vent de face augmente la consommation et qu’un vent arrière la diminue ! Il est par contre intéressant que voir qu’un vent de face la dégrade de 19% alors qu’un vent de dos ne va l’améliorer que de 6%. Je suis aussi surpris de l’augmentation de 8% à cause d’un vent de travers, j’aurais parié sur un peu moins.


Comment consommer moins quand il y a du vent ?

Malheureusement il n’y a pas de solution magique, le plus efficace est de rouler dans le sens du vent mais ce n’est pas toujours très pratique

Fermez vos vitres, installez des roues plus petites et les aérowheels, évitez les appendices type lame avant, déco de parechoc, j’imagine que Tesla a bien étudié l’aérodynamisme.

Le plus efficace est tout simplement de rouler quelques km/h moins vite. Par exemple avec une Model 3 LR, en passant de 130 à 110km/h vous allez réduire votre conso d’environ 25Wh/km, de quoi augmenter significativement l’autonomie et arriver au prochain Supercharger tranquillement comme le montre le graphique de 2018 ci-dessous :

Image

Toutes ces données sur le vent et le conso sont utilisées en live par ABRP pour les trajets des membres Premium (30 jours d’essai gratuit sans CB avec ce lien de parrainage blogtesla)

Et vous, que constatez-vous dans la vraie vie sur autoroute ?

.

About Admin

Thomas, passionné de nouvelles technologies et d'automobile, j’anime ce blog et son forum qui réunissent les passionnés de voitures à piles et plus particulièrement les Tesla. Passez de bons moments ici:-)

Similar Posts